MASE POLMAR 2019

La COI (Commission de l’océan Indien) a organisé MASE POLMAR 2019, le premier exercice d’envergure régionale dans la lutte contre une pollution marine accidentelle par hydrocarbure.

Du 16 au 20 octobre dernier, plus de 70 représentants des pays signataires des accords MASE (Comores, Djibouti, France/Réunion, Kenya, Madagascar, Maurice, Seychelles et la Somalie en tant qu’observateur), les officiers de liaison internationaux, des watchstanders des Centres régionaux (CRFIM et CRCO) et un représentant des Forces Navales européennes (EUNAVFOR) ont planché ensemble autour d’un scénario de lutte contre une pollution marine accidentelle par hydrocarbure, située au large des côtes de Diego Suarez, à Madagascar. Il s’agissait de « MASE POLMAR 2019 », premier exercice de coopération régionale de ce type, avec un double volet État-major et terrain (réalisé avec le concours des moyens de la Marine nationale Malagasy et de la Garde-Côte mauricienne).

MASE POLMAR 2019 © COI
L’équipage du Dornier mauricien qui a participé à l’exercice © COI

Le hasard a voulu que cet exercice débute trois jours après l’observation par un satellite de l’EMSA d’une nappe d’hydrocarbure à 213 NM au sud de La Réunion. « Aucun navire n’étant présent dans les environs, l’origine de cette pollution est inconnue, les autorités françaises ont été informées », précise le CRFIM.

Série d’exercices sur l’insécurité maritime

MASE POLMAR 2019 était organisé par la COI dans le cadre de la montée en puissance des deux centres régionaux et la consolidation de l’architecture régionale de sécurité maritime, en collaboration avec le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, représenté par l’Organe de lutte contre l’Événement de pollution marine (OLEP). Il « marque le début d’une série d’exercices de simulation sur d’autres thématiques liées à l’insécurité maritime. Il vise à éprouver la coordination et l’interopérabilité entre les Centres nationaux, le CRFIM (Centre régional de fusion d’informations maritimes) et le CRCO (Centre régional de coordination des opérations en mer) qui sont au cœur du mécanisme régional de sécurité maritime mis en place par la COI dans le cadre des résultats 4 et 5 du programme MASE« , explique la COI.

La coopération régionale est indispensable car une nation seule ne peut contrer les divers crimes et menaces maritimes.

Serguisz Wolski, chargé d’affaires de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar

Les chefs d’État-major ont ensuite pris le temps de débriefer l’exercice, notant les points d’achoppement (faciliter la logistique et les autorisations à obtenir pour une opération conjointe en mer) et relevant la valeur ajoutée en terme de coordination avec le déploiement des officiers de liaison internationaux. //VK (photos © COI)

Partagez
  • 7
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter hebdomadaire de FAGERS

* requis

Infos militaires dans la zone sud de l'océan Indien ©2019 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // À propos // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, La Réunion

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?