Le « Flo » de retour au quai Foucque

Après plus d’un mois de mission dans l’océan Indien sous commandement ALINDIEN en soutien de la CTF 150 et quatre belles saisies de stupéfiants, le Floréal est rentré ce mardi à La Réunion et a retrouvé le quai Foucque.

Retour au quai Foucque aujourd’hui pour la FS Floréal, après une mission très productive ces deux derniers mois. « Entre les mois de mai et juin 2019, près de 6 tonnes de stupéfiants – résine de cannabis, héroïne et méthamphétamines pour l’essentiel – ont été interceptés par le Floréal dans le nord de l’océan Indien », rappellent les FAZSOI dans un communiqué.

Le Floréal de retour d'ATM © ADC Patrick / FAZSOI - Tous droits réservés
Photo d’archives © ADC Patrick / FAZSOI – Tous droits réservés

La ministre des Armées avait d’ailleurs félicité l’équipage du Floréal le 28 mai dernier, alors que la frégate de surveillance venait de saisir 520 kg d’héroïne au cours d’une de ses patrouilles dans la zone nord de l’Océan Indien.

Lors d’une surveillance maritime de nuit, le Panther, hélicoptère embarqué de la frégate, avait détecté un boutre présentant différents critères de suspicion et naviguant dans une zone fréquentée par les trafiquants. Après avoir élaboré une route d’interception, dite « route de chasse », la FS a repéré le boutre suspect au radar et s’en est rapproché à la faveur de la nuit ; des incohérences dans les propos du capitaine confirmaient le caractère suspect du boutre et le Floréal obtenait l’autorisation d’effectuer une enquête de pavillon, c’est-à-dire de monter à bord pour lever le doute sur la nationalité du navire inspecté. Les documents du bord ne permettant toujours pas d’établir sa nationalité, le navire était déclaré « sans pavillon ».

Le Panther du Floréal en démonstration © Valérie Koch - Tous droits réservés
Le Panther du Floréal (photo d’archive © Valérie Koch – Tous droits réservés)

Les investigations de l’équipe de visite du Floréal permettaient ensuite de découvrir plusieurs caches d’héroïne au milieu d’une cargaison de ciment. Au final, plus de 520 kg d’héroïne, soit 434 ballots, avaient été saisis et détruits selon le principe de dissociation administrative.

Investigations par une équipe de visite © Valérie Koch - Tous droits réservés

« Leur action réussie permet de continuer un travail de fond dans une zone stratégique pour la France. Les trafics sont des vecteurs de financement d’activités terroristes, les armées remplissent ainsi leur mission de protection de nos ressortissants et nos intérêts », soulignait Florence Parly dans un communiqué. //VK (photos d’archives © Valérie Koch – Tous droits réservés)

Partagez
  • 33
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    34
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter hebdomadaire de FAGERS

* requis

Infos militaires dans la zone sud de l'océan Indien ©2019 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // À propos // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, La Réunion

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?