Violences urbaines à La Réunion

Depuis samedi soir, La Réunion connaît des mouvements de violences urbaines en marge du mouvement des « gilets jaunes », qui bloquent les axes routiers avec des barrages plus ou moins filtrants. Un couvre-feu est en place entre 21 h et 6h dans 14 communes depuis hier.

Communiqué de la Préfecture : « Pour la quatrième nuit consécutive, plusieurs communes de l’île ont connu des mouvements de violences urbaines dans la nuit du 20 au 21 novembre 2018. Ces exactions sont le fait de délinquants, sans lien avec le mouvement dit « gilets jaunes » mobilisé depuis le 17 novembre. Au vu de l’urgence caractérisée, le préfet de La Réunion a pris hier, mardi 20 novembre 2018, un arrêté de restriction de la circulation des personnes et des véhicules entre 21 h et 6h dans 14 communes de La Réunion. En outre, de nouvelles unités de forces mobiles ont été mises en place afin de renforcer le dispositif existant. Ces mesures exceptionnelles permettent aux forces de police et de gendarmerie de réaliser leurs interventions en matière d’ordre public dans les meilleures conditions d’efficacité et de sécurité.

Au cours de cette nuit, 38 émeutiers ont été interpellés. Au total depuis quatre jours, ce sont 108 personnes qui ont été interpellées et placées en garde à vue.

16 fonctionnaires et militaires ont été blessés, dont un gravement à la main.

Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, tient à saluer le professionnalisme et le sang froid des forces de l’ordre mobilisées pour faire face à ces violences. Il apporte également tout son soutien au fonctionnaire de police gravement blessé lors d’une opération de maintien de l’ordre cette nuit sur Saint-Denis.

Le préfet de La Réunion condamne à nouveau ces exactions inacceptables qui seront traitées avec la plus grande sévérité et assure tous les Réunionnais de la volonté de l’État de travailler sans relâche au règlement de cette situation de blocage qui affecte la vie de l’île ».

Un fonctionnaire de police gravement blessé

Dans le cadre d’une opération de rétablissement de la tranquillité publique, le commandant du GIPN a été grièvement blessé hier soir.

« Le ministre de l’Intérieur et la ministre des outre-mer tiennent à exprimer leur solidarité à ce fonctionnaire, à sa famille, et à ses collègues de travail. Ils tiennent également à affirmer leur soutien à l’ensemble des services de sécurité mobilisés à La Réunion et sur tout le territoire national, et leur détermination à ce que partout, la sécurité des Français soit assurée », note le cabinet de la Ministre des Outre-mer dans un communiqué. //VK (photo d’archive © Valérie Koch – Tous droits réservés)

Partagez
  • 58
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    61
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la Newsletter hebdomadaire de FAGERS

* requis

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Infos militaires dans la zone sud de l'océan Indien ©2018 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // À propos // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, La Réunion

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?