Coordination antenne GIGN et primo arrivants © Valérie Koch - Tous droits réservés

Afin de suivre l’évolution des schémas d’intervention en cas de crise, les gendarmes de l’antenne GIGN de La Réunion ont organisé un exercice de tuerie planifiée avec prise d’otages dans une grande surface commerciale, ciblé sur la coordination avec les primo arrivants.

Coordination antenne GIGN et primo arrivants

Mardi 9 octobre 2018 // Dans la cité de la Châtoire au Tampon, les habitants ont été surpris la semaine dernière par le ballet de deux hélicoptères de gendarmerie, évoluant au-dessus du toit de la grande surface du quartier.

Deux sticks de gendarmes cagoulés, lourdement équipés de casques, gilets pare-balles, armement et boucliers, glissaient le long des cordes lisses déployées par l’Écureuil AS350 B2 et l’EC 145 de la Section aérienne. De quoi inquiéter les riverains, certes, mais il ne s’agissait bien heureusement que d’un exercice, organisé par l’antenne GIGN de La Réunion.

Régulièrement mis en place toute l’année sur différents lieux publics de l’île, autour de scénarios de tueries et de prises d’otages, ce type d’exercice permet de peaufiner l’entraînement des gendarmes spécialistes de l’AGIGN, et d’affiner la reconnaissance des sites potentiellement sensibles.

 

Cette fois, l’objectif principal visait à la coordination du déploiement autour des primo arrivants. Les effectifs de la Compagnie de gendarmerie départementale de Saint-Pierre, avec la brigade territoriale du Tampon appuyée par des éléments de l’escadron de gendarmerie mobile 33/7 de Vouziers, actuellement stationné sur l’île, ont donc été associés à la manœuvre.

Valérie Koch, photographe et rédactrice

(textes et photos © Valérie Koch – Tous droits réservés)
Coordination antenne GIGN et primo arrivants © Valérie Koch - Tous droits réservés

Capitaine Christophe

“Nous travaillons sur des schémas d’interventions réalistes”, patron de l’antenne GIGN. “En cas de crise, les primo arrivants seront très certainement les gendarmes des brigades territoriales. Nous devons donc les préparer et nous entraîner ensemble à la tactique d’intervention”.

Pour une efficacité maximum, les forces de sécurité doivent constamment mettre à jour leurs techniques et méthodes d’intervention, en fonction de l’évolution des menaces.

Retrouvez les différents reportages de FAGERS avec l’antenne GIGN de La Réunion en cliquant ici.

Coordination antenne GIGN et primo arrivants © Valérie Koch - Tous droits réservés

Rôle : plastron

Cet exercice fut également une belle opportunité pour cinq élèves en bac pro des métiers de la sécurité au lycée professionnel Pierre Lagourgue de Trois-Mares, huit stagiaires d’un centre de formation saint-pierrois, postulant au titre d’agents de sécurité option évènementiel et intégrant le module “risque terroriste”, ainsi que neuf personnels de la société de sécurité de la grande surface. Jouant le rôle de plastron (otages), ils ont tous pu découvrir en “live” le savoir-faire des  gendarmes et des spécialistes de l’antenne GIGN.

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire de FAGERS

* requis

Partagez
  • 111
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    119
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // À propos // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, Ile de la Réunion

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?