Sports de combat avec l'AGIGN © Valérie Koch - Tous droits réservés

Cette semaine, je vous propose un petit tour sur le tatami de l’antenne GIGN, pour une session d’entraînement aux sports de combat.

Sports de combat avec l’AGIGN

Sportifs accomplis dans de nombreuses disciplines (du trail aux arts martiaux notamment), les gendarmes spécialistes de l’antenne GIGN de La Réunion s’entraînent régulièrement aux sports de combat, en ciblant les situations auxquelles ils peuvent être confrontés.

Disposant d’un dojo à la caserne de La Redoute, ils organisent des séances de travail autour des différentes techniques d’immobilisation, d’un départ debout jusqu’à la mise au sol, avec l’appui d’un coach professionnel. En guise d’échauffement, ils peaufinent leurs acquis, déroulant les techniques pieds poings traditionnelles avant de s’engager sur des gestes précis associés aux projections et grappling en binôme.

Car en la matière, il n’est pas question de “free fight”. Les gendarmes sont soumis à un cadre légal avec des règles de combat bien précises, des zones corporelles protégées et des coups interdits. Ces contraintes leur permettent de développer des techniques particulières et très efficaces, en puisant dans la richesse des différents sports de combat et en l’adaptant à leurs besoins.

Ces entraînements hebdomadaires sont réalisés à mains nues, en alternance avec des gants de boxe et de frappe. Les protections interviennent essentiellement en fin de session, pendant quelques minutes de fight sportif et plutôt intense (un contre trois adversaires en enchaînement).

Valérie Koch, photographe et rédactrice

(textes et photos © Valérie Koch – Tous droits réservés)

CNE Christophe, commandant l'antenne GIGN de La Réunion

“Sur les interpellations qui font partie de nos missions, nous pouvons en arriver au corps-à-corps pour pouvoir maîtriser un individu. Nous devons donc nous y entraîner pour être prêts”.

Pour plus d’infos sur les autres missions de l’antenne GIGN, retrouvez notre série de quatre épisodes réalisée en avril 2016 (avec encore l’appellation GPI, Groupe des pelotons d’intervention), autour de certaines spécialités détenues par ces gendarmes :
VBRG, le blindé du GPI
Risque NRBC, la réponse du GPI
La cellule “effraction” du GPI
Tireur embarqué hélico

Tout équipés

Pour plus de réalisme, certaines sessions peuvent accueillir des mises en situation d’interpellation, réalisées avec l’équipement individuel complet, casque lourd, gilet pare-balle, bouclier, et armement (seule dérogation, les pieds déchaussés, bien-sûr, sur un tatami).

Abonnez-vous à la Newsletter hebdomadaire de FAGERS

* requis

Partagez
  • 196
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    198
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // À propos // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, Ile de la Réunion

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?