L’Astrolabe à quai

Après avoir quitté Brest le 12 août dernier, le patrouilleur polaire Astrolabe est arrivé ce matin à La Réunion où il a été accueilli par une parade nautique, avant d’accoster à son poste du quai Foucque dans la darse militaire.

Après 26 jours de transit, le nouveau patrouilleur polaire Astrolabe est arrivé à La Réunion, son port d’attache, ce matin. Il a été accueilli par les autorités civiles et militaires de l’île (Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, Cécile Pozzo Di Borgo, préfet des TAAF, GBR Franck Reignier, commandant supérieur des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien, CV Géraud Cazenave, commandant la Base Navale de La Réunion), et une parade nautique avec différentes embarcations des ports marchand et militaire de la Pointe-des-Galets et de l’Action de l’État en Mer.

Navire brise-glace polyvalent (classe IB5 du Polar Code) destiné à remplacer l’ancien Astrolabe (classe Glace A1) et le PATAUS Albatros (sorti du service et désarmé en 2015), l’Astrolabe nouvelle génération a été construit en 2017 par le chantier Piriou dans le cadre d’un partenariat noué entre les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV) et le Ministère des Armées (Marine nationale).

Astrolabe à quai © Valérie Koch - Tous droits réservésArmé exclusivement par deux équipages de la Marine Nationale et conçu sur mesure pour opérer dans un environnement subantarctique et antarctique (d’où sa couleur rouge vif), il naviguera 250 jours par an en effectuant des missions de soutien à la logistique Antarctique au profit de l’IPEV et des TAAF pendant l’été austral (entre l’Australie et la base scientifique française Dumont d’Urville en Terre Adélie), et des missions de défense et de souveraineté (police des pêches, lutte contre les trafics illicites, protection de l’environnement) le reste de l’année au profit des FAZSOI. Cette mutualisation des moyens innovante (seul exemple national avec un navire de ce type) sera gérée par le biais d’un GIP TAAF/Ministère des Armées.

Avec 72 m de long et un déplacement de 4200 tonnes, l’Astrolabe est un navire robuste, aisément manœuvrable, militairement armé, et avec de grandes capacités logistiques (emport en lourd de 1200 tonnes, équivalent à 30 semi-remorques, grues de pont et portique arrière) alliées à une aptitude à naviguer dans une glace de 70 cm d’épaisseur. En mode logistique polaire, il embarquera deux hélicoptères civils conditionnés dans sa soute pour les débarquements sans accostage. Il peut accueillir 40 passagers (essentiellement des scientifiques) et les deux équipages initiaux passeront de 21 à 30 personnels lors des missions défense. À la tête de l’équipage A, qui partira pour la première mission début octobre, le capitaine de frégate Céline Tucelli. Et pour commander l’équipage B, qui a fait le trajet depuis Brest, le capitaine de frégate François Trystram. Tous deux ont une déjà une belle carrière opérationnelle sur différents bâtiments, avec notamment plusieurs missions en océan Indien.

Astrolabe à quai © Valérie Koch - Tous droits réservésL’arrivée de l’Astrolabe soulagera les deux frégates (FS Nivôse et Floréal), lesquelles, comme le soulignait le GBR Franck Reignier, seront réorientées vers des missions plus au nord de la zone (sans pour autant définitivement quitter le Grand Sud, qui reste une mer d’aguerrissement incontournable, et qui sera couvert lorsque le patrouilleur polaire sera en mission TAAF).

Enfin, la mise en œuvre de l’Astrolabe sur ce théâtre polaire, quoique sudiste, représente une nouvelle compétence développée par la Marine Nationale (navigation dans les glaces), suivant les mouvements de l’échiquier international et les axes maritimes géostratégiques qui se dessinent au fil du réchauffement climatique et de la disparition de la banquise Arctique. //VK (photos © Valérie Koch – Tous droits réservés)

Partagez
  • 14
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    21
    Shares
2 Commentaires
  1. […] mission de logistique polaire. Rappelons que l’Astrolabe est armé exclusivement par deux équipages de la Marine Nationale, et qu’il naviguera 250 jours par an au profit de l’IPEV et des TAAF, et le reste de […]

  2. […] l’arrivée à la Réunion du patrouilleur polaire « L’Astrolabe », le transfert du navire par les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) et sa prise en […]

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, Ile de la Réunion

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account