Cateau Noir, pour la conduite d’une opération interalliée

L’exercice bilatéral Cateau Noir s’est déroulé fin octobre aux Seychelles, avec pour objectif principal la conduite d’une opération interalliée entre les FAZSOI et les SPDF.

Maîtriser l’environnement 3D d’une opération interalliée nécessite une bonne coordination des différentes forces en présence. C’est l’objectif qui préside à la réalisation de l’exercice Cateau Noir, lequel se déroule tous les deux ans aux Seychelles.

Les relations bilatérales entre les FAZSOI (Forces Armées dans la Zone Sud de l’océan Indien) et les SPDF (Seychelles People’s Defense Forces) s’illustrent déjà par de nombreuses actions de coopération tout au long de l’année, et cet exercice, axé sur le travail des états-majors (planification, déploiement et engagement) permet d’en opérer une synthèse.

Cateau Noir, pour la conduite d’une opération interalliée © SLT Charlotte / FAZSOI - Tous droits réservésCette année, deux patrouilleurs, « Le Constant » et un OPFOR, et un avion de surveillance maritime, étaient de la partie côté seychellois. Et pour les forces françaises, un CASA de l’Armée de l’Air et le patrouilleur « Le Malin » de la Marine Nationale.

« Les deux armées ont travaillé conjointement à la réalisation de cet exercice », précisent les FAZSOI dans un communiqué. « À partir d’un thème fictif, un scénario réaliste, basé sur une opération de démantèlement d’un réseau de narcotrafiquants au nord de l’île de Mahé, dans l’anse de Ternay, a permis de présenter un large panel des savoir-faire des FAZSOI et de l’armée seychelloise ».

Cateau Noir, pour la conduite d’une opération interalliée © SLT Charlotte / FAZSOI - Tous droits réservésQuelques jours auparavant le GAM, Groupe d’Assaut par Mer, de la Section Commando d’Appui à l’Engagement du 2e RPIMa avait conduit un DIO en direction des TAZAR, les forces spéciales de l’armée seychelloise. Ce détachement avait permis de peaufiner leur formation autour de la préparation d’une mission. « Il s’agissait de leur faire toucher du doigt les éléments techniques et tactiques à prendre en compte », souligne l’ADJ Marcus, chef du GAM.

Enfin, le centre de commandement qui abritait le travail des états-majors a reçu les visites officielles de plusieurs autorités des SPDF, du brigadier Payet (chef état-major de l’armée seychelloise), et de l’ambassadeur de France aux Seychelles, Lionel Majesté-Larrouy, afin de se faire présenter l’opération. //VK (photos © SLT Charlotte / FAZSOI – Tous droits réservés)

Cateau Noir, pour la conduite d’une opération interalliée © SLT Charlotte / FAZSOI - Tous droits réservés

Partagez
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Shares
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

Une question ? L'inscription à la newsletter ? Envoyez-nous un message. // Idea ? Newsletter wanted ? You can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2018 FAGERS // Tous droits réservés - Reproduction interdite // Réalisation Agencevekha - Saint-Pierre, Ile de la Réunion

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account